logo Navigation rapide : Accueil - Articles - Tous les Whiskies - Forums

Sujet : Whisky & Perrier
Forum Public / Les mariages avec le whisky / Whisky & Perrier
- Vous devez être identifié pour ajouter un message dans ce sujet
Bonjour, vous n'êtes pas identifié
S'identifier - S'inscrire - Aide
Il y a en tout 5 visiteurs en ligne :: 5 inconnus et 0 membre.
ligne
[ Ecrire une réponse ]

<< < Page précédentePage : 1 2 Page suivante > >>
[ Bas de la page - Dernier message ]
Auteur Sujet : Whisky & Perrier
Fred
Distillateur
(Administrateur)
Posté le: 24/09/06 13:41 [Répondre ]
Je n'étais pas fana également de la dilution avant, mais de très nombreuses bonnes expériences m'ont prouvé qu'il fallait être très ouvert dans ce domaine. Il est certain qu'une dilution non maîtrisée peut être désatreuse, mais elle est très souvent révélatrice de certains arômes forts du breuvage. Elle permet de mieux apprécier à nouveau le produit brût avec un oeil neuf.

C'est un peu comme apprécier le chant d'un moteur de voiture après avoir bien étudié sa mécanique ! On s'éloigne du sujet, certes, mais c'est la seule comparaison qui me vient à l'esprit
chrismetz
Christophe
(Membre)
Posté le: 24/09/06 18:27 [Répondre ]
Dernière chose : un whisky bien équilibré ne brûle que très peu, quel que soit son titre. Un certain Auchentoshan 15 ans OB pour la MW que certains sur ce forum ont goûté ne paraît pas ses 60,4% tellement il est doux. Je crois que le caractère alcooleux d'un whisky repose essentiellement sur cette absence d'équilibre entre flaveurs et alcool. L'alcool sert à relever certains arômes, à les mettre en évidence.

Je confirme, ce superbe whisky ne fait pas du tout ses 60.4%, j'aurais tendance à dire que la perception est la suivante : plus que 46, mais moins de 50%.
En tout cas, il ne brûle pas.

A+
Christophe
Amor57
Alain
(Membre)
Posté le: 25/09/06 22:34 [Répondre ]
Salut Fred

Effectivement l'ajout d'UNE goutte d'eau libère des arômes.
Quelquefois.
Et souvent en emprisonne d'autres, beaucoup d'autres.

Pour cette raison, je réserve l'ajout d'une goutte aux whiskies qui ne m'ont pas parlé ou à ceux que je trouve franchement alcooleux.

Il ne s'agit donc pas d'un refus net et catégorique de la réduction, mais de l'utiliser à bon escient. Et mon "escient" est rare ! Hier j'ai goûté un Bunnahabhain 8 ans bdf à 58,4%. Un poil alcooleux en finale, mais pas suffisamment pour que j'y ajoute une goutte d'eau. Je verrai la prochaine fois, mais c'est peu probable.

Un autre facteur est important : Je cherche d'abord dans un whisky l'expression de la distillerie (c'est pourquoi j'apprécie assez peu les IB qui assaisonnent le whisky à leur sauce pour leur faire prendre leur couleur et non celle de la distillerie). Et qu'y a-t-il de plus proche de la distillerie qu'un whisky bdf nature ? Je cherche ensuite la qualité du produit.
[ Haut de la page ]
<< < Page précédentePage : 1 2 Page suivante > >>

logo