logo Navigation rapide : Accueil - Articles - Tous les Whiskies - Forums

Sujet : Dégradation du Whisky avec la chaleur ?
Forum Public / Le monde du whisky / Dégradation du Whisky avec la chaleur ?
- Vous devez être identifié pour ajouter un message dans ce sujet
Bonjour, vous n'êtes pas identifié
S'identifier - S'inscrire - Aide
Il y a en tout 22 visiteurs en ligne :: 22 inconnus et 0 membre.
ligne
[ Ecrire une réponse ]

<< < Page précédentePage : 1 2 Page suivante > >>
[ Bas de la page - Dernier message ]
Auteur Sujet : Dégradation du Whisky avec la chaleur ?
canis_lupus

(Membre)
Posté le: 14/06/16 11:06 [Répondre ]
J'ai un mode de "consommation" assez particulier: j'ouvre quasiment toutes les bouteilles dès leur acquisition, et j'ai toujours procédé ainsi depuis mes débuts.
L'une des conséquences d'avoir autant de bouteilles ouvertes, c'est qu'il est très rare que j'en finisse une.
Du coup, j'ai des bouteilles ouvertes depuis plus de 10ans.

Le cas le plus extrême est une blend Bushmill que j'ai depuis une vingtaine d'année, bien avant l'époque ou j'ai commencé à m’intéresser au whisky.
J'y reviens de temps en temps, sans doute moins d'une fois par an, il ne doit rester que 1/5ème du volume initial, mais il ne s'affadit pas.

Après, je ne prétend pas qu'un whisky ne change pas de profil une fois ouvert. Le phénomène d'aération des premières semaines/mois est bien connu, souvent bénéfique et parfois même spectaculaire.
Mais passé ce délais, soit le profil se stabilise, soit il continue d'évoluer lentement et subtilement.
C'est particulièrement vrai pour les tourbés, dont l'équilibre change au fil du temps entre la tourbe et les autres arômes/saveurs.
Certains considèrent que ces whiskys sont cramés au bon d'un certain temps car la tourbe se fait moins envahissante, qu'elle n'est plus en première ligne de perception, et en déduisent que la tourbe s'est évaporée, et que le whiksy en est donc moins bon.
J'ai le raisonnement inverse. Bien des whiskys tourbés sont souvent monoltithiques, ou peu s'en faut à l'ouverture de la bouteille, ou même après quelques semaines d'aération. C'est souvent, à mon goût personnel, un peu tapageur, dépourvu de finesse et de complexité.

J'ai par exemple la suite historique de l'Ardbeg Ten actuel, à savoir le Very Yong, le Still Young, l'Almost There et le Renaissance.
Des whiksys pour peat freaks à l'ouverture, comme en attestent la plupart de commentaires de dégustations. Décris comme des whiskys (trop) jeune qui n'ont qu'une tourbe brutale à proposer.
Certes, mais sur mes bouteilles bien entamées depuis plusieurs années, la tourbe est rentrée dans le rang et à laissé s'exprimer de belles corbeilles de fruits qui étaient complètement étouffées avant.

Idem pour mon Ardmore SV 90 Whiskymag. Au début, il était, comme nombre d'Ardmore de cette période, très fermier, avec quelques fruits en arrière-plan.
Maintenant, la tourbe s'est faite fine et ciselée, presque cristalline, et laisse les côtés fruités, voire florales, s'exprimer pleinement.
Paulocetac

(Membre)
Posté le: 16/05/23 12:17 [Répondre ]
merci pour les infos !
[ Haut de la page ]
<< < Page précédentePage : 1 2 Page suivante > >>

logo